Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Découvrir le Master LIPS « Littérature et Psychanalyse »
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Roger dans l’île d’Alcine (Roland furieux Anvers 1558, ch6)
Roger dans l’île d’Alcine (Roland furieux Anvers 1558, ch6)
Cette notice fait partie d’une série : Orlando furioso, trad. esp. avec suite par Espinosa, Anvers, M. Nucio, 1558 (pièce ou n° 6 / 46)

Datation : 1549

Source textuelle : Roland furieux, chant 06 (Roger et l’hippogriffe, Astolphe en myrte)

Sujet de l’image : Fiction, 16e siècle

Nature de l’image : Gravure sur bois

Lieu de conservation : Montpellier, Médiathèque centrale d’agglomération Émile Zola, 31595 (1) RES in-4°
Notice n° A1370   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : Roger dans l’île d’Alcine (Roland furieux Valvassori 1566, ch6) // Roger dans l’île d’Alcine (Roland furieux Venise Zatta 1776, ch6) // Roger attache son hippogriphe à un myrte (Rol furieux Venise Valgrisi 1562 ch6)

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
2. Le chant VI est nommé chant V (décalage depuis le chant III).

Analyse de l’image :
       Au centre, Roger monté sur son hippogriphe atterrit sur l’île. A droite, le graveur a représenté la tête d’Astolphe gémissant dans le tronc du myrte. A gauche, c’est la troupe des monstres qui attaquent Roger, sur le chemin qu’il a pris, sur les conseils d’Astolphe, pour éviter la cité d’Alcine, que l’on voit au fond, avec, à sa porte, les deux dames montées sur des licornes qui délivreront Roger de la troupe des monstres pour le conduire au palais d’Alcine.    En tête des monstres, le gros homme nu monté sur une tortue est leur chef, que Roger tuera dans une véritable parodie de combat chevaleresque.    Les monstres semblent s’attaquer à Roger monté sur son hippogriffe : c’est une entorse au récit, où Roger, qui se méfie de sa capricieuse monture, est à pied. Du coup, l’espace se simplifie : à gauche le combat contre les monstres, la performance, est préparé, prédit à droite par le discours d’Astolphe, qui constitue lui aussi une performance. Entre les deux, le Roger volant fonctionne comme une conjonction de subordination : Astolphe lui tient le discours sur les deux routes allégoriques, « de sorte que » Roger se trouve combattre sur le chemin de la vertu.


Sujet de recherche : Iconographie du Roland furieux
Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Montpellier, Benoît Tane
Traitement de l’image : Photographie numérique
    Commande n°     Cliché n°
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 14/04/2003
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.