Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Nouvelles notices : Térence, dix siècles d'illustration théâtrale
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Roger rencontre les dames aux licornes (Rol. furieux 1776 ch6) - Eisen
Roger rencontre les dames aux licornes (Rol. furieux 1776 ch6) - Eisen Auteur : Eisen, Charles (1720-1778)
Œuvre signée.
Graveur : De Ghendt, Emmanuel Jean Népomucène (1738-1815)

Cette notice fait partie d’une série : L’Arioste, Roland furieux, trad D’Ussieux ill Cochin/Moreau... Paris Brunet 1776 (pièce ou n° 11 / 92)

Datation : entre 1776 et 1777

Source textuelle : Roland furieux, chant 06 (Roger et l’hippogriffe, Astolphe en myrte) str. 70

Sujet de l’image : Fiction, 16e siècle
Dispositif : Accueil, rencontre, reconnaissance

Objets indexés dans l’image :
Licorne / Muraille, enceinte

Nature de l’image : Gravure sur cuivre

Lieu de conservation : Lunel, Bibliothèque municipale, Fonds Médard, G. 49
Notice n° A1291   (n°7 sur 80)  Notice précédente  Notice suivante  Toutes les notices 
1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
1. Signé sous la gravure à gauche « Ch. Eisen inv. », à droite « E. de Ghendt Sculp. ». 2. Gravure reprise de l’édition Baskerville/Molini, Birmingham et Paris, 1773, où elle portait le titre suivant : L’una e l’altra n’ando dove nel prato / Ruggiero è oppresso dallo stuol villano. Texte de la strophe 70 : « L’une et l’autre s’avancèrent dans le pré où Roger était aux prises avec la foule ignoble. Toute cette tourbe disparut à leur aspect. Alors elles tendirent la main vers le chevalier qui, le visage coloré de rose, les remercia d eleur humanité. Et ce fut avec un vif contentement que, pour leur complaire, il retourna vers la porte d’or. »

Analyse de l’image :
         La gravure d’Eisen représente comme la gravure de Cochin le moment où Roger, cessant de combattre les monstres, s’apprête à suivre les deux dames à la licorne vers la cité d’Alcine dont on distingue les murailles au fond à droite. Mais cette fois le combat est à peine figuré, de vant par les cadavres et à l’arrière plan par les restes d’une mêlée. Tout est centré sur la rencontre, dont Eisen fait une scène en postant, au fond à gauche l’hippogriffe comme un spectateur.     Roger comme chez Cochin est ennobli : c’est en guerrier victorieux qu’il accueille les deux femmes, et non en nigaud qui n’arrive pas à se dépêtrer de ses monstres, comme dans le texte de l’Arioste, oublieux même de l’efficace bouclier d’Atlant qu’il laisse à l’arçon de l’hippogriffe.


Sujet de recherche : Iconographie du Roland furieux
Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Montpellier, Stéphane Lojkine
Traitement de l’image : Scanner
Photographie sur papier    Cliché n°
Localisation de la reproduction : Collection particulière
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 25/03/2003
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.