Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Nouvelles notices : Térence, dix siècles d'illustration théâtrale
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Tarquin et Lucrèce - cassone florentin
Tarquin et Lucrèce - cassone florentin
Datation : entre 1450 et 1500

Source textuelle : Tite-Live, Histoire romaine, livre I Chapitres LVIII-LIX (Budé pp. 93-96)

Sujet de l’image : Sujet historique. Lucrèce
Dispositif : Composition narrative. Plusieurs épisodes

Nature de l’image : Peinture sur bois

Lieu de conservation : Ecouen, Musée national de la Renaissance

Bibliographie : Oursel/Crépin-Leblond, Musée nat. de la Renaissance, château d’Ecouen, RMN, 1994, Salle des Cassoni, IV, p. 156, ill. n° 4
Notice n° A1057   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : L’histoire de Lucrèce - Botticelli

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
2. Les cassoni sont des coffres de mariages. A Florence ils sont peints et tiennent une place importante dans le cortège de la mariée. Dans la chambre nuptiale ils sont disposés contre les murs ou au pied du lit et sont utilisés pour ranger le linge mais aussi pour s’asseoir. L’architecture qui est peinte sur ce coffre évoque déjà la Renaissance et le style est à rattacher à l’école siennoise. 3. La disposition est la même que dans la peinture de Botticelli (voir lien). Voir dans le même musée le cassone représentant Cornélie, mère des Gracques.

Analyse de l’image :
    Le panneau se lit à droite, puis à gauche, puis au centre. (Sur l’image ci-dessus, la partie droite a été placée au-dessus de la partie gauche.) A droite, Sextus Tarquin suivi d’un seul compagnon (cum comite uno) pénètre à cheval dans la demeure de Lucrèce. Le viol n’est pas montré. A gauche, le père et le mari de Lucrèce (on dirait plutôt un homme et une femme) assistent à son suicide. Au centre, Brutus tenant à la main le couteau ensanglanté ameute le peuple. Derrière lui, on reconnaît à ses vêtements (collants jaunes, chapeau rouge, tunique brune) Lucretius, le père de Lucrèce : Brutus lui confia le commandement de Rome avant d’aller chasser Tarquin au camp d’Ardée.

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Ecouen, Musée national de la Renaissance
Traitement de l’image : Scanner
    Commande n°     Cliché n°
Localisation de la reproduction : Collection particulière
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 14/11/2002
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.