Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Vient de paraître, Diderot et le temps, Presses universitaires de Provence, 324 p.
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Tarquin et Lucrèce (Mantoue, palais ducal) - Jules Romain
Tarquin et Lucrèce (Mantoue, palais ducal) - Jules Romain Auteur : Giulio Romano, Giulio Rippi dit (1499-1546)

Datation : 1536

Sources textuelles : Ovide, Fastes II, 761-852
Tite-Live, Histoire romaine, livre I Chapitre LVIII (Budé p. 93)

Sujet de l’image : Sujet historique. Lucrèce
Dispositif : Scène (espace vague/espace restreint)

Objets indexés dans l’image :
Lit / Rideau de séparation / Spectateur à la porte

Nature de l’image : Fresque

Lieu de conservation : Mantoue, Palais ducal, Voûte du Camerino dei Falconi

Bibliographie : Roland Krischel, Le Tintoret, Könemann, 2000, ill. 15, p. 19
Notice n° A1008   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : Tarquin et Lucrèce - Salviati // Tarquin et Lucrèce (version de Cambridge) - Titien // Térée viole Philomèle (Métamorphose Lyon 1557) - Bernard Salomon // Triste et chaste mort de la femme d’un muletier (Heptaméron, Amsterdam, 1698) // Le viol de Lucrèce - d’après Giulio Romano

Analyse de l’image :
    A gauche, Lucrèce assise sur son lit est poussée en arrière par Tarquin qui, de son genou, lui écarte les cuisses, de sa main gauche, lui repousse le menton et, de son bras droit brandi derrière lui la menace de son couteau. Un personnage à droite ouvre le rideau qui cache l’entrée de la chambre et surprend la scène. Ce témoin est séparé de l’espace restreint de la scène par la niche vide du fond. Il n’y a pas de témoin du viol dans l’histoire de Lucrèce telle que la raconte Tite-Live. Jules Romain construit un instant artificiel condensant le temps de la menace, exposée sur la scène, celui du viol proprement dit, figuré par l’ouverture sombre des rideaux du lit, où vient s’inscrire Lucrèce, et l’appel de Lucrèce à la vengeance. La représentation s’organise donc en trois espaces, espace vague du dehors, depuis lequel le spectateur fait irruption ; espace restreint de la scène où est traduite théâtralement la violence du viol ; espace intime, secret, irreprésentable, du lit où le viol aura réellement eu lieu.

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Mantoue, Palais ducal
Traitement de l’image : Scanner
    Commande n°     Cliché n°
Localisation de la reproduction : Collection particulière
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 13/11/2002
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.