Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Vient de paraître, Diderot et le temps, Presses universitaires de Provence, 324 p.
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
La Vertu entre la Luxure et l’Irréligion (Justine, Girouard, 1791, frontispice)
La Vertu entre la Luxure et l’Irréligion (Justine, Girouard, 1791, frontispice) Auteur : Chéry, Philippe (1759-1838)
Graveur : Carrée (ou Carré), Antoine, graveur 2ème moitié 18e s

Datation : 1791

Source textuelle : Sade, Donatien Alphonse François, marquis de (1740-1814) Justine ou les Malheurs de la vertu, Pléiade, p. 124

Sujet de l’image : Allégorie

Objets indexés dans l’image :
/ Draperie enveloppant un personnage / Serpent

Nature de l’image : Gravure sur cuivre

Lieu de conservation : Paris, Bibliothèque nationale de France, Réserve, Enfer 501
Notice n° A1006   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : Justine punie, Juliette récompensée (Nlle Justine, 1799, frontispice) // Samson tue un lion à mains nues (Cathédrale d’Autun)

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
Mentions sur la page en dehors de l’image.
1. Dans le cartouche sous la gravure, deux vers d’une tragédie de Ducis :
« Qui sait, lorsque le Ciel nous
frappe de ses coups,
Si le plus grand malheur n’est
pas un bien pour nous ?
Œd[ipe] ch[e]z Admète. »

Analyse de l’image :
     Cette gravure allégorique reprend en le pervertissant le motif iconographique du Choix d’Hercule tel qu’il s’est développé à partir de l’ekphrasis de Philostrate dans La Vie d’Apollonius de Tyane. Mais bien-sûr la Vertu n’est pas censée avoir à choisir entre la Luxure et l’Irréligion. On peut également lire la gravure non pas de façon allégorique, comme y invite le texte qui l’accompagne, mais comme prototype de la scène sadienne, associant la tribade, la vierge et le libertin. Enfin, le décalage entre le dispositif générique du choix d’Hercule et le dispositif allégorique explicitement annoncé peut s’avérer signifiant : Justine au centre écarte une figure horrifiante de la mère en Furie pour se tourner vers le bel Apollon, faisant le choix de l’amour, comme si, secrètement, Justine désirait le libertin. Certes, c’est vers le Ciel que Justine tourne les yeux, et c’est la Luxure qui la déshabille. Mais le Ciel est vide et c’est vers Apollon que Justine est tournée ; il ne la déshabille pas vraiment mais tient son voile au-dessus de sa tête.

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Paris, Bibliothèque nationale de France, Réserve
Traitement de l’image : Image Web
    Commande n°     Cliché n°
Localisation de la reproduction : http://gallica.bnf.fr
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 07/11/2002
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 30/01/2017
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.