Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Vient de paraître, Diderot et le temps, Presses universitaires de Provence, 324 p.
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
L’Envie et ses effets (Baudoin, 1638) - Briot
L’Envie et ses effets (Baudoin, 1638) - Briot Auteur : Briot, Marie, graveur du XVIIe siècle

Cette notice fait partie d’une série : Jean Baudoin, Recueil d’emblèmes divers, Paris, Jacques Villery, 1638 (pièce ou n° 58 / 0)

Datation : 1638

Source textuelle : Baudouin ou Baudoin, Jean (v1590-1650)

Sujet de l’image : Allégorie
Dispositif : Scène (espace vague/espace restreint)

Objet indexé dans l’image : Serpent

Nature de l’image : Gravure sur cuivre, taille-douce (au burin)
Notice n° A0662   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : Mercure, Hersé et Aglauros - Véronèse // Pallas parlant à Envie (Métamorphose Lyon 1557) - Bernard Salomon

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
2. De l’Envie, & de ses effets. DISCOVRS LVIII. Cette Femme épouventable, ou plutost cette Fureur que vous voyez icy peinte, se nomme l’envie. Elle n’a pour tous cheveux, ny pour toute nourriture que des Serpens, & fait sa demeure ordinaire dans une Caverne, où elle est toujours couchée, sans que toutesfois elle repose jamais. Le mal qu’elle se donne du bien d’autruy, la rend si defaite ; qu’a voir sa peau retressie, ses membres décharnez, & ses os qui luy percent la peau, on la prendroit plustost pour un squelet que pour une creature vivante. Aussi ne vit-elle pas, puis que les peines continuelles & les douleurs qu’elle souffre, la font mourir mille fois le jour. Mais n’y auroit-ils pas de l’injustice à la plaindre, & ne devroit-on pas plustost luy souhaiter, s’il estoit possible, des maux plus grands que les siens, s’il est vray, comme il n’en faut pas douter, qu’elle se donne la gesne à soy-mesme, & que ses supplices soient volontaires ? … »

Informations sur l’image :
Auteur du cliché :
Traitement de l’image : Scanner
    Commande n°     Cliché n°
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 22/06/2002
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.