Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Vient de paraître, Diderot et le temps, Presses universitaires de Provence, 324 p.
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Le verger de déduit (Le Roman de la rose, manuscrit Egerton 1069)
Le verger de déduit (Le Roman de la rose, manuscrit Egerton 1069)
Datation : 1400   (date conjecturale)

Source textuelle : Guillaume de Lorris et Jean de Meun, Le Roman de la rose (1230-1280)

Sujet de l’image : Fiction médiévale
Dispositif : Composition narrative. Dispositif concentrique

Objets indexés dans l’image :
Muraille, enceinte / Porte entrebâillée

Nature de l’image : Enluminure

Lieu de conservation : Londres, British Library, ms Egerton 1069, fol 1 r°

Bibliographie : Michael Camille, L'Art de l'amour au moyen âge, Cologne, Könemann, 2000, n° 60, p. 74
Notice n° A0592   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : Histoire de la chaste Suzanne - Pinturicchio // La Cité du Vrai (Bartolommeo Del Bene Civitas Veri Paris Drouart 1609) // La roseraie des philosophes (Michel Maier, Atalanta Fugiens, 1618) // Fontaine et pergola (Hypnerotomachia 1499, p. 373)

Analyse de l’image :
    Le narrateur arrive dans un verger, qui sera le lieu unique de l’action du roman. « Si vi un vergier grant et lé, Tout clos de haut mur bataillié, Portrait et dehors entaillié A maintes riches escritures. Les ymages et les pointures Du mur volentiers remiré, Si com c’iere, et vous diré De ces ymages la semblance, Si com moi vient à remenbrance. » (vv. 130-138.) Les deux premiers vices sculptés en bas-relief sur les murs qu’évoque le texte sont Haine et Félonie. Puis vient ce qui est représenté ici sur l’enluminure : de gauche à droite, « Convoitise » (v. 169, une femme assise désirant au-delà de son rideau), « Avarice » (remuant l’or de son coffre, v. 195), « Envie » (désignant du doigt, v. 235) et, de l’autre côté de la porte, « Tristesse » (v. 291). A la porte du verger se tient une jeune fille : c’est Oiseuse (v. 524). Le narrateur finit par entrer (v. 631) et, après s’être promené dans le Verger de déduit, parvient à la fontaine de Narcisse, « Une fontaine souz .i. pin » (v. 1424, on reconnaît le pin p


Sujet de recherche : S. Lojkine, La Scène de roman, chap. 2 (La Jerusalem délivrée)
Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Londres, British Library
Traitement de l’image : Image Web
    Commande n°     Cliché n°
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 31/05/2002
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 29/08/2017
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.