Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Vient de paraître, Diderot et le temps, Presses universitaires de Provence, 324 p.
Adresse complète
à Toulouse
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
La chute d’Adam et Ève - Rembrandt
La chute d’Adam et Ève - Rembrandt Auteur : Rembrandt Harmensz (ou Harmenszoon) van Rijn (1606-1669)
Œuvre signée.

Datation : 1638   (Œuvre datée)

Source textuelle : Genèse III, 6 (Bible de Jérusalem, p. 41)

Sujet de l’image : Sujet d’histoire sacrée. Adam et Ève
Dispositif : Scène (espace vague/espace restreint)

Objet indexé dans l’image : Serpent

Nature de l’image : Gravure sur cuivre, eau-forte
Dimensions :  Hauteur 16,2 * Largeur 11,6 cm

Lieu de conservation : Amsterdam, Rijksmuseum, Rijksprentenkabinet

Bibliographie : Hidde Hoekstra, Rembrandt et la Bible, 1983, VBI, 1990, p. 9
S. de Bussière, Rembrandt. Eaux-fortes, coll. Dutuit, Pt-Palais, P-Musée, 1986, p. 112
Notice n° A0261   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : L’enlèvement de Ganymède - Rembrandt // Religione (Ripa, 1603) - Chevalier d’Arpin // Temperanza (Ripa, 1603) - Chevalier d’Arpin // Vergogna honesta (Ripa, 1603) - Chevalier d’Arpin // Edmond surveillant Manon et M. Parangon (Paysan perverti, 1782, fig21) - Binet // La Chute - Altdorfer

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
1. Signée et datée « Rembrandt. f[ecit]. 1638. »
2. Deuxième tirage de deux épreuves d’état.
3. Autre exemplaire à Paros, Musée du Petit-Palais, collection Dutuit, n° inv. 7683.

Analyse de l’image :
    Rembrandt a représenté le serpent à la manière d’un dragon, avec des pattes, contrairement à la tradition iconographique, mais conformément au texte biblique : c’est après le péché original que le serpent fut condamné à ramper. Contrairement à la tradition, toujours, Adam et Ève sont laids : la déchéance du corps sera la conséquence du péché originel. (Rembrandt procède au même renversement de la tradition iconographique en représentant Ganymède enlevé comme un bambin braillard et non comme un merveilleux jeune homme. Voir lien.) Adam , de sa main droite levée, signifie l’interdit que la scène transgresse. C’est de la main gauche (la main maudite) qu’il arrache la pomme des mains d’Ève. Celle-ci s’apprêtait à la manger et s’en fait voler la primeur : pour Rembrandt, là encore contrairement à la tradition qui représente Ève proposant la pomme à son compagnon, la faute revient donc d’abord à Adam ! La scène est prise entre deux spectateurs animaux : le serpent au premier plan, et l’éléphant au fond, symbole de la tempérance qui fit défaut au premier couple… (voir Temperanza dans l’Iconologie de Ripa).

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Amsterdam, Rijksmuseum, Rijksprentenkabinet
Traitement de l’image : Scanner
    Commande n°     Cliché n°
Localisation de la reproduction : Collection particulière
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 31/05/2002
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.