Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Vient de paraître, Diderot et le temps, Presses universitaires de Provence, 324 p. Commander le livre
Lire l’introduction
Livre suivant

L’Écran de la représentation, L’Harmattan, 2001, 456 p.

L’écran se manifeste d’abord dans l’œuvre comme un objet concret : main sur un visage, voile devant une gorge, rideau de théâtre ou ciel de lit, paravent, porte entrebâillée, l’objet implique une mise en espace du texte, une formalisation du regard, l’installation d’un dispositif.

L’objet concret révèle alors un enjeu théorique fondamental : ce qui est caché, ce n’est pas ce qui se trouve immédiatement là derrière, c’est le processus même et les enjeux de la représentation. Si l’historien des brouiloons et des archives achoppe face à l’énigme de la représentation, c’est que l’œuvre occulte nécessairement, ou déplace les enjeux qui l’ont motivée : quelque chose, au cœur de l’œuvre, fait écran. L’écran qui est représenté concrètement dans l’œuvre renvoie au processus abstrait de ce qui fait écran dans la représentation.

Ce livre cherche à articuler ces deux niveaux, matériel et spatial d’une part, théorique et symbolique d’autre part. Selon les œuvres et les époques, les mêmes objets ne font pas écran de la même façon : coupure, enveloppe, projection, superposition, les déclinaisons de l’écran dessinent une histoire de la représentation.

Introduction : Représenter Julie. Le rideau, le voile, l’écran (S. Lojkine)

  • I. La mort de Julie : l’écran comme coupure, vision, enveloppe
    • L’écran coupure : rencontre et absentement
    • L’écran vision : récession imaginaire et transport
    • Sémiologie de l’écran : la fonction, le signe, l’objet
    • L’écran enveloppe : communication, hymen
    • Le géométral, le scopique, le symbolique
  • II. D’autres morts en jeu : l’écran intertextuel
    • « Madame [n’]est [pas] morte » : perversion de la vision
    • L’embrassement de la morte, de la coupure à la liaison
    • Economie du renversement chez Bossuet
    • De la clôture à l’enveloppe : enjeux théoriques
    • Velum scissum est, le savoir et la mort
  • III. Présentation du volume
    • L’incirconscrit
    • Regards voilés
    • Ce qu’il faut savoir

Première partie. L’incirconscrit

Sortir de la narration

  • D’UNE LUCARNE À UNE MANSARDE : POÉTIQUE DE L’INDESCRIPTIBLE DANS MADAME BOVARY (M.Th. Mathet)
    • I. De l’écran sonore à l’écran de projection : voyeurismes parodiques
    • II. La collection de Binet : objets-écrans
    • III. L’objet indescriptible, ou le signifiant du manque
    • IV. Derrière l’objet, le tour : une écriture de la mise à mort
    • Bibliographie
  • INTERPOSITION ET SUPERPOSITION CHEZ CLAUDE SIMON : UN EXEMPLE DE NARRATION À ÉCLIPSES (A.L. Blanc)
    • I. L’interposition des motifs narratifs ou la technique du retranchement
    • II. La superposition du souvenir et du fantasme
    • III. Ombres chinoises
    • Bibliographie
  • L’ÉCRAN HUGOLIEN : MONSTRES CACHÉS DANS LES TRAVAILLEURS DE LA MER (P. Soubias)
    • I. Diversité des écrans
      • Écran-abri, écran-obstacle
      • Niveaux d’intervention des écrans
    • II. Ambivalence et arbitraire de l’écran
      • Ambivalence de l’objet caché
      • Les signes du paradoxe
      • Réversibilités
    • III. Métaphysique de l’écran
    • Conclusion
    • Bibliographie

L’au-delà lyrique

  • LE STADE DE L’ÉCRAN : ÉCRITURE ET PROJECTION AU DIX-NEUVIÈME SIÈCLE (Ph. Ortel)
    • I. Une crise à deux versants
      • Écran graphique / écran optique
      • La logique duelle de la projection
      • Projection matérielle et projection idéale
      • La projection comme retour à l’origine
      • Les limites de la projection
    • II. Écriture et projection dans les manifestes littéraires
      • Le sujet-écran dans la poésie lyrique
      • Le sujet-écran à l’époque du réalisme
      • De l’écran zolien à l’écran mallarméen
  • L’OCCULTATION AU SEUIL : ANDRÉ BRETON ET LE CHOIX DES TITRES (L. Cantaloube-Ferrieu)
    • I. Une poétique du dérangement
    • II. Le titre-réclame, coalescence subversive
    • III. Derrière l’écran lyrique, papillon-bâillon et pois[s]on soluble

Représenter le féminin

  • ENJEUX IDÉOLOGIQUES DE L’ÉCRAN : MODÈLES ITALIENS ET TAXINOMIE DU DÉSIR FÉMININ DANS LES DAMES GALANTES DE BRANTÔME (H. Meter)
    • I. Le code sexuel chez Brantôme
    • II. L’écran-objet : la coupe d’or du duc d’Alençon
    • III. L’écran intertextuel : infléchissements idéologiques et accentuation des figures féminines du désir
      • Bandel
      • Boccace, Marguerite de Navarre
    • IV. Enjeux idéologiques : taxinomie et subversion
  • LA FEMME A LA VOILETTE : LA QUESTION DU FÉMININ DANS HENRI MATISSE, ROMAN DE LOUIS ARAGON (Ch. Lorente)
    • I. La peinture et le voile
    • II. Littérature/peinture : une limite
      • Ombre et lumière
      • Au-delà du portrait
    • III. Le féminin : le secret
      • La couleur comme séduction
      • Une présence-absence
      • La mère, l’amante, la mort

Deuxième partie. Regards voilés

Désir et mimésis

  • UN SIMPLE VOILE SUR LE VISAGE DU ROI (A. Larue)
    • I. Les ruses de la mimésis
      • Rhétorique de la douleur
    • II. Au-delà des limites de la représentation : théâtralité de l’irreprésentable
    • III. L’écran comme faillite de la métaphore
      • Souffrance et mimésis : l’écran du vrai désir
  • LE VOILE ET LA VITRE : LEONARD DE VINCI (P. Eichel-Lojkine)
    • I. L’écran et l’aura
      • L’écran de fumée
      • La main-bouclier
      • La main-écran
    • II. Au-delà de la mimésis et de la rhétorique
      • L’intersecteur
      • Les écrans d’Alberti
    • III. Les dieux voilés
      • L’icône
      • Un art en réaction

La honte et la vertu

  • STRATÉGIES ÉPISTOLAIRES : DIDEROT ET LES LETTRES À SOPHIE VOLLAND (G. Cammagre)
    • I. Le portrait, la lettre : logiques du supplément
    • II. Obstacles, questions, parades : stratégies de la lettre-écran
    • III. Le voile de la vertu
  • DÉCOMPTES DES MILLE ET UNE LIGNES : SALMAN RUSHDIE DERRIÈRE LE MASQUE D’OMAR KHAYYAM (I. Gadoin)
    • I. Le conteur et l’espion
      • Le serviteur muet
      • Invasions narratoriales
      • Les mots-migrants
    • II. Omar-Khayyam-Shakil-Rushdie
      • Images renversées
      • Un homme « traduit »
      • Envols imaginaires
    • III. Une galerie de personnages-miroirs
      • Personnages collectifs
      • « Légers angles » temporels
      • Frères ennemis
      • Sœurs ennemies
    • IV. Sufiya Zinobia, allégorie de la Honte
      • La Honte incarnée
      • Le martyre de la honte
      • Une dialectique allégorique
    • Bibliographie

Troisième partie. Ce qu’il faut savoir

Salons

  • DE L’ÉCRAN CLASSIQUE À L’ÉCRAN SENSIBLE : LE SALON DE 1767 DE DIDEROT (S. Lojkine)
    • I. Le faire et l’idéal : l’écran comme dispositif poétique
      • Une opposition rhétorique
      • Le dehors et le dedans de la peinture
      • Brouillage de l’opposition
      • « Aller à l’âme par l’entremise des yeux »
      • Radicalisation et parodie de l’écran
    • II. Doyen face à Vien : l’écran comme dispositif pictural
      • Le dispositif du Saint-Denis de Vien (93-11/56-62)
      • Le dispositif du Miracle des Ardents (256-277/199-218)
    • III. Protection, interception, communication : l’écran comme dispositif sémiologique
      • Un autre diptyque : Batoni et Subleyras
      • Genèse de l’écran
      • La crise de l’écran classique : désémiotisation de l’écran
      • L’écran sensible : la profondeur comme révolution poétique
      • Restructuration par l’hymen
      • Éditions de référence
    • Bibliographie
    • Catalogues
  • L’ÉCRAN DANS LES SALONS DE THÉOPHILE GAUTIER (F. Brunet)
    • I. De l’écran romanesque à l’écran esthétique
      • Derrière l’écran, le Beau
    • II. Pour lever l’écran, le « coup d’œil » du peintre
      • Académisme et réalisme
      • Le nu et l’anecdote
    • III. Dévoiler le « rêve flottant » de l’artiste : l’écran aboli

L’apprentissage voyeuriste

  • L’ÉCRAN DU DÉSIR DANS THÉRÈSE PHILOSOPHE (1748) (C. Cusset-Jenkins)
    • I. La métaphore biblique, écran du plaisir
    • II. La raison, écran du désir
    • III. L’écran de la jouissance
    • Bibliographie
  • ENTREVISIONS DE L’OR, DÉCHIFFREMENTS DU MONDE : QUELQUES ÉCRANS BALZACIENS (R. de Smirnoff)
    • I. Entrevisions : l’escalier de la pension Vauquer
    • II. Dévoilements : Eugénie entre deux feux
    • III. « Cette espèce de pénétration » : La Peau de chagrin, ou la lecture impossible

Projections

  • MASQUES ET PROJECTIONS DE FANTASMES DANS TROIS CHRONIQUES DE JEAN GIONO (S. Vignes)
    • I. Une diégèse à couvert
    • II. Projection de fantasmes
    • III. Affleurements sous écrans
    • Éditions de référence
  • QUAND PIRANDELLO VOIT NOIR (E. Caramaschi)
  • DU REGARD À L’ÉNONCÉ : L’ÉCRAN DANS LE CANAL DE GERHARD MEIER (C. Müller)
    • I. La logique du plan
    • II. Le dispositif énonciatif
    • III. L’écran de l’écrit
    • Gerhard Meier, Le Canal : extrait
    • Bibliographie