Utpictura18 - Diderot

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Documentaire Diderot au Salon : vérité, poésie, magie en ligne sur vimeo

Pour citer ce texte : Stéphane Lojkine, « Peindre la scène : Diderot au Salon », cours donné à l’université d'Aix-Marseille, sept.-déc. 2017, en collab. avec N. Diassinous. Les séances ont lieu le mercredi de 14h à 17h en salle E012.

Peindre la scène : Diderot au Salon

LMDE19 – Littérature et arts – programme 2017

Nicolas Bernard Lépicié, <i>La descente de Guillaume le conquérant en Angleterre</i>, 1764, 400x845 cm, Caen, Abbaye-aux-Hommes (Hôtel de ville)

Nicolas Bernard Lépicié, La descente de Guillaume le conquérant en Angleterre, 1764, 400x845 cm, Caen, Abbaye-aux-Hommes (Hôtel de ville)

 

Présentation du cours

Après la déroute de l’aventure encyclopédique et son échec au théâtre, Diderot, sur la proposition de son ami Grimm, se lance dans la rédaction de comptes-rendus des Salons, les expositions que l’Académie royale de peinture, au dix-huitième siècle, organisait tous les deux ans au Salon carré du Louvre. Présentés comme des lettres familières écrites à Grimm, les Salons de Diderot étaient diffusés dans la Correspondance littéraire, un journal manuscrit qu’il destinait à une poignée d’abonnés princiers des cours de l’Europe du nord et de l’est.

Diderot se prend au jeu et, des quelques pages du Salon de 1759, passe à des volumes en 1765 et en 1767. Pourtant, au départ, il sait très peu de choses sur la peinture, à laquelle il ne s’est intéressé que de fort loin dans l’Encyclopédie. C’est à partir de son expérience de théoricien du théâtre qu’il aborde la scène picturale, et c’est à l’efficacité dramatique de la composition qu’il est d’abord sensible. Mais la peinture résiste à une modélisation purement théâtrale : Diderot va découvrir progressivement ce qui, dans la peinture, résiste à la scène. Autour de cette résistance se dessine la voie diderotienne vers l’esthétique : une voie contradictoirement platonicienne et matérialiste, aux antipodes de l’esthétique kantienne.

 

 

Calendrier des séances

Mercredi 13 septembre. S. Lojkine. Introduction

    Carle Vanloo, Mlle Clairon en Médée, Salon de 1759, p. 194, notice A5234.

    Lagrenée, Mercure, Hersé et Aglaure jalouse de sa sœur, Salon de 1767, p. 563, notice A0347.

Mercredi 20 septembre. S. Lojkine. Composition de la scène d’histoire

    d'après Timomaque, <i>Médée s'apprêtant à tuer ses enfants</i>, 62-79 apr. JC, fresque de la Villa des Dioscures à Pompéi, Naples, Musée national archéologique

    d'après Timomaque, Médée s'apprêtant à tuer ses enfants, 62-79 apr. JC, fresque de la Villa des Dioscures à Pompéi, Naples, Musée national archéologique

    Timomaque, Médée s’apprêtant à tuer ses enfants, notice A5159

    Annibal Carrache, Le Jugement d’Hercule, notice A0646

    Lépicié, La Descente de Guillaume le Conquérant en Angleterre, Salon de 1765, p. 416-418, notice A0322.

    Lecture : Encyclopédie, article Composition (p. 120-126).

    Lettre sur les sourds, p. 17-19.

Mercredi 27 septembre. S. Lojkine. Le principe de l’effraction scénique

    Cesari, Suzanne et les vieillards, B3943

    Carle Vanloo, La Chaste Suzanne, Salon de 1765, p. 298-300, notice A0102.

    Boucher, Le Pasteur galant, A0531 ; L’École de l’amour, A0529 ; Deux bergères, B0431.

    Boucher, Renaud et Armide, A0525 ; Renaud endormi, A4611.

    Lecture : De la poésie dramatique, « De l’intérêt », p. 1305-1310

    Pensées détachées sur la peinture, p. 1020, 1034

Mercredi 4 octobre. S. Lojkine. Crise de la vertu

    Boucher, Bacchantes endormies, Salon de 1761, p. 205-206, notice B0518.

    Baudouin, La Mère qui surprend sa fille sur une botte de paille, Salon de 1767, p. 673, notice B1071.

    Lecture : Articles Baudouin du Salon de 1765, p. 371-376 et du Salon de 1767, p. 667-673.

Mercredi 11 octobre. S. Lojkine. Diderot platonicien ?

    Fragonard, Corésus et Callirhoé, Salon de 1765, p. 423-433, notice A0418.

    Lecture : Préambule du Salon de 1767, p. 517-529.

Mercredi 18 octobre. S. Lojkine. La nature morte et le paysage

    Chardin, <i>La Raie</i>, 1725-1726, 114x146 cm, Paris, musée du Louvre

    Chardin, La Raie, 1725-1726, 114x146 cm, Paris, musée du Louvre

    Chardin, La Raie, p. 219 et 265, notice A0485.

    Chardin, Troisième tableau de rafraîchissements. Canard mort pendu, Salon de 1765, p. 348, notice A0489.

    Chardin, Un panier de prunes, Salon de 1765, p. 348-349, notice A0479.

    Lecture : Salon de 1765, article Chardin, p. 345-349.

    Essais sur la peinture, « Mes petites idées sur la couleur », p. 472-477 et Pensées détachées sur la peinture, « Du coloris, de l’intelligence de la lumière et du clair-obscur », p. 1038-1045.

    Salon de 1767, La Promenade Vernet, p. 594-635.

    Devoir n°1 à rendre :

    Sujet n°1 : Comparer La Conversion de saint Paul de Deshays (1765, A1617) et celle de Lépicié (1767, A9614) à partir du compte rendu qu’en fait Diderot (p.331-332 et 751-752).

    Sujet n°2 (création) : Augustin Pajou a eu vent des commentaires sarcastiques que Diderot avait faits de ses œuvres dans le Salon de 1765 (voir p. 452-453), et notamment de sa Leçon d’anatomie(A9619). Ulcéré, il lui écrit une lettre de 7 pages, dans laquelle il répond à ses critiques, commence par justifier sa composition, pour échafauder finalement un projet alternatif.

Greuze, <i>La Piété filiale</i>, 1761, 115x146 cm, Saint-Petersbourg, Ermitage

Greuze, La Piété filiale, 1761, 115x146 cm, Saint-Petersbourg, Ermitage

 

 

 

 

Mercredi 25 octobre. N. Diassinous. Révolution de la peinture de genre

    Greuze, L’Accordée du village, Salon de 1761, p. 232-235, notice A0392. (Voir également A2183.)

    Greuze, La Piété filiale, Salon de 1763, p. 275-278, notice A0377.

    Lecture : Essais sur la peinture, V, « Paragraphe sur la composition où j’espère que j’en parlerai », p. 496-508.

Mercredi 8 novembre. N. Diassinous. Théâtralité de Greuze – l’innocence éplorée

Greuze, La Jeune Fille qui pleure son oiseau mort, Salon de 1765, p. 381-384, notice A0386. (Voir également A0061 et A0390.)

Lecture : Éloge de Richardson (p. 155-168)

Mercredi 15 novembre. N. Diassinous. Théâtralité de Greuze – le père et le fils

Greuze, Le Fils ingrat et Le Fils puni, Salon de 1765, p. 389-393, notices A0372 et A0371.

Lecture : Le Fils naturel suivi des Entretiens (p. 1081-1190)

Mercredi 22 novembre. N. Diassinous. La poétique des ruines — la fin de la scène.

Hubert Robert, Bassin entouré d’une colonnade (La Villa Giulia), notice A1148.

Hubert Robert, Une cascade tombant entre deux terrasses, au milieu d’une colonnade, notice A1147.

Hubert Robert, Le Port de Ripetta à Rome, notice A0202.

Lectures :

Diderot, Salon de1767, Hubert Robert, p. 693-723.

Volney, Les Ruines, ou Méditations sur les révolutions des Empires, 1791.

Hubert Robert, <i>La Passerelle</i>, 1767, 47x66 cm, Philadelphie, Philadelphia Museum of Art

Hubert Robert, La Passerelle, 1767, 47x66 cm, Philadelphie, Philadelphia Museum of Art

Mercredi 29 novembre. N. Diassinous. La poétique des ruines — l’habitation des ruines.

    Hubert Robert, Un pont sous lequel on découvre les campagnes de Sabine, notice A0201.

Hubert Robert, Vue de la vigne Madame à Rome, notice A0197.

    Devoir n°2 à rendre.

    Sujet n°1 : « Peindre comme on parlait à Sparte » (p. 1035)

    Sujet n°2 (création) : A l’occasion d’une campagne d’informatisation des fonds patrimoniaux de la bibliothèque Saltykov-Chtchédrine de Saint-Petersbourg, un conservateur vient de faire la découverte d’un fragment autographe inédit de Diderot, consistant dans la description de 7 tableaux du Salon de 1765. Ces tableaux sont de Carle Vanloo, Louis Jean François Lagrenée, Jean Baptiste Marie Pierre, François Boucher, Jean-Baptiste Siméon Chardin et Joseph Vernet. Le conservateur introduit, édite et annote le manuscrit qu’il a découvert. A moins qu’il ne s’agisse d’un faux, délivrant un message politique particulièrement inquiétant…

Mercredi 6 décembre. N. Diassinous. Correction de la dissertation, préparation au partiel.

 

 

Livre au programme

Diderot, Œuvres, tome IV, « Esthétique - Théâtre », Laffont, Bouquins, 1996

Support de cours

Plateforme Ametice, cliquer ICI

Stéphane Lojkine, L’Œil révolté. Les Salons de Diderot, J. Chambon, 2007

Le Goût de Diderot. Greuze, Chardin, Falconet, David, Hazan, 2013

Le Goût de Diderot. Regards croisés sur une exposition, Scérén, 2013

Documentaire Diderot au Salon. Vérité, poésie, magie.